La Place de la Concorde

X
Réservez votre séjour
1 Adulte
0-11 ans
0-3 ans
Pas de frais pour les enfants de moins de 12 ans
Contactez notre réception
pour toute information
+33 (0)1 42 61 46 40 Coût des appels locaux
La Place de la Concorde

Cette place, la plus grande de la capitale avec ses 360 mètres de long sur 110 mètres de large fut construite pour fêter la guérison de Louis XV, tombé gravement malade à la suite d’un séjour à Metz. Son architecte, Ange-Jacques Gabriel, n’a pas choisi d’ériger son projet sur un ancien marécage au hasard. Il souhaite encourager le développement de la ville vers l’Ouest et se positionner à proximité de la rue Saint Honoré, alors en plein essor. Gabriel fut également chargé de dessiner les façades des deux grands hôtels donnant sur la place : l’Hôtel de Crillon et son voisin l’Hôtel de la Marine. A l’origine Place Louis XV en l’honneur du roi, elle devient le théâtre de la révolution de 1792 et porte le nom de Place de la Révolution jusqu’en 1795. C’est sur la place que furent guillotinés 1 119 personnes dont notamment Marie-Antoine et le roi Louis XVI ou encore Danton, Lavoisier et Robespierre.

En 1836, Louis Philippe souhaite tirer un trait sur cette sombre période de la Terreur et donner un second souffle à la place. Il commence par remplacer la statue équestre de Louis XV détruite pendant la révolution. Pour ne pas en refaire une place mouvementée, il choisit un monument sans connotation politique offert par le vice-roi d’Égypte, Méhémet Ali, pour remercier le français Champollion qui permit de déchiffrer les hiéroglyphes. Cette colonne vieille de 3300 ans se trouvait alors en compagnie d’une deuxième à l’entrée du Temple de Louxor, à Thèbes. Champollion, impliqué dans ce projet, choisit la plus petite mais la mieux conservée des deux. Haute de 23 mètres et pesant pas moins de 230 tonnes, il ne fut pas facile de la déplacer mais grâce à un bateau réalisé sur mesure qui finit amarré au port de la Concorde, elle fut finalement érigée au centre de la place où elle se trouve encore aujourd’hui.

A la suite de ce premier grand changement, l’architecte Jacques-Ignace Hittorff est mandaté pour embellir la place. Inspiré de l’Hôtel de la Marine, il reprend sa thématique et ajoute sur la place deux grandes fontaines : la Fontaine des Mers et la Fontaine des Fleuves. Pour compléter ce tableau, il érige 8 statues aux coins de la place octogonale représentant les principales villes françaises de l’époque : Brest, Rouen, Lille, Strasbourg, Lyon, Marseille, Bordeaux et Nantes.